Toute mon adolescence a été rythmée par un conflit intérieur : « je veux être différente et je veux être comme tout le monde ! ».

Tête de classe et amitié exclusive, temps libre entièrement consacré à l’écriture d’un exposé auto-initié sur la Vendée ou en tant que conservatrice de la salle du musée de l’association du collège.Sorties boum entre copines/connaissances, papotages garçons, look et maquillage aussi. Deux univers parallèles, sans intersections aucunes pour satisfaire mes besoins contradictoires.

J’ai toujours voulu être différente. Parce que le monde me semblait peuplé de clones insipides auxquels je ne voulais pas ressembler. Mais je voulais aussi faire partie des leurs car ils me semblaient être mon seul espoir de reconnaissance sociale.

Être comme tout le monde

J’ai commencé par tenter l’expérience de la vie « conforme », en répondant joliment à tous les besoins sociétaux que sont la carrière, la famille, l’appartement et la jolie voiture. Des années qui m’ont apporté la richesse insoupçonnable d’être une maman, un rôle qui tous les jours encore me permet de grandir et d’évoluer avec les petits maîtres que sont les enfants. Des années, également, qui m’ont fait prendre conscience que la norme sociale ne me correspondait pas et qu’il n’était pas possible pour moi de m’y épanouir.

Ou pas

 

Je me souviens encore très clairement de ce matin, à la texture si particulière ; ce matin lorsque je me suis réveillée avec la sensation désagréable de revivre chaque jour la même journée. Comme dans ce film « Un jour sans fin », une boucle temporelle s’était refermée sur moi.

Je l’ai faite exploser. Et avec elle, la jolie carapace que j’avais construite au fil des dernières années.  Pour laisser apparaître mon vrai Moi, beaucoup moins lisse, plus irrégulier. Et toutes mes différences m’ont sauté aux yeux. Une multitude d’étiquettes colorées et joyeuses. Optimistes comme je le suis. Acidulées aussi. Zébrées surtout, à tendance arc-en-ciel. Anticonformistes forcément et cycliques par nature.

Touche-à-tout, curieuse passionnée, élève avide et expérimentatrice-enseignante. Un rôle ne me suffit pas. Je croque la vie à pleine dents. Et je ramasse les miettes une par une avec les doigts.

Fée des questions, du pourquoi et du comment, je suis une entrepreneure agitatrice de conscience. Pour que nous devenions tous ensemble de meilleures versions de nous-même. Je veux inspirer et montrer que nous pouvons le faire. Yes, we can !

Et dans ce monde d’experts et de spécialistes, je clame haut et fort ma différence : je suis totalement généraliste option multi-potentielle. Et fière de l’être !

Tous les thèmes que j’aborde ont un point commun, un fil directeur subtil et translucide. Vous ne le verrez peut-être pas au premier coup d’œil. Car mes liens défient la logique et parfois même la gravité ! Dans cette « Foirfouille » en apesanteur, je crée un nouveau moule, aux contours souples et fluides, pour accueillir tous les sujets, tous les débats et toutes les idées qui convergent vers un seul point : un monde meilleur commence en chacun de nous.

Aujourd’hui je joue de ces étiquettes, je les aime, je les utilise, je les oublie aussi. Je les accepte, je les expérimente et je les assume. Mes différences sont mes valeurs.

L’acceptation de soi

Quand le « Je veux être différente » n’est plus en contradiction avec «je veux être comme tout le monde », quand la pensée rationnelle ne s’oppose pas simplement à la pensée créative, mais la complète en même temps, alors le champ des possibles s’ouvre devant nous, et un nouveau paradigme apparaît.

Ne sommes-nous pas seulement la somme de toutes nos différences ? Unique chacun dans notre style, et si semblables à la fois ?

Je suis intimement convaincue que lorsque nous nous voyons enfin tel que nous sommes réellement, c’est-à-dire comme un être humain singulier et parfait dans notre foultitude de facettes, nous pouvons enfin nous aimer, aimer et être aimé.

Alors, qu’attendons-nous ?

Cape ou pas cape ?!

La Green Mandarine Letter

Viens chercher bonheur! Abonne-toi!

Merci!

%d blogueurs aiment cette page :