Nous sommes uniques et multiples à la fois. A l’intérieur de nous il y a plusieurs facettes de nous.même. Autant de personnalités différentes à l’intérieur qu’il peut y en avoir à l’extérieur.

 

Voyage guidé à travers les facettes de la personnalité

Chapitre #1/4 – Définition de la facette

Alors une facette, c’est quoi ? C’est une de nos nombreuses parties de nous qui s’expriment (ou pas…) lorsque la vie nous confronte à des situations, des émotions, des gens. On peut les assimiler à plein de mini-moi qui cohabitent dans la joie et la mauvaise humeur en dedans de notre tête.

Comme autant de personnes, elles sont toutes différentes : il y a celle qui est joyeuse, celle qui se tapit dans l’ombre, celle qui se rebelle, celle qui se tait, celle qui fait du bruit, celle qui est agréable, celle qui enrage, etc… Et elles interagissent entre elles : elles se soutiennent, elles se répriment, elles se chamaillent, elles s’aiment.

Mais quel bordel ! Et moi, dans tout ça, je fais quoi ? D’abord, je prends conscience de chacune d’elles et je comprends qu’elles sont moi, font partie de moi. Ensuite, je les accepte toutes (les belles, les moches, les c***, les drôles…) – bon ça, c’est facile à dire et on y reviendra. Enfin, je profite pleinement cette belle réconciliation de moi avec tous mes moi, toutes mes voix et j’aime tout le monde en aimant tous mes mondes.

La suite au prochain épisode…

Chapitre #2/4 – Prendre conscience de nos différentes facettes

Alors au début, on pourrait dire que je me sentais deux, binaire avec 1 & 0. Donc, je n’ai identifié que 2 facettes que j’appelais « masque » car je ne me sentais pas totalement reliée à ces deux moi. Il y avait Dr E. et Miss H., la bright et la dark, la sympa et l’effrayante.

Avec le développement personnel, j’ai commencé à intégrer ces deux masques comme faisant partie de moi et, de masques, ils sont devenus facettes. Cette intégration a permis de les laisser s’épanouir, s’affiner et se multiplier. Ainsi de deux, je suis passée à six, au recensement 2016.

Je ne vous dis pas les scènes qui se jouent dans mon théâtre intérieur. La dernière fois, Mégalego qui prenait trop de place s’est fait remonter les bretelles par Wonderwoman et Cracoeur. Le conflit a été arbitré par Juge Barac et Petit’El a pu s’exprimer pour la première fois depuis des décennies. Mégalego a rapetissé à une juste taille laissant ainsi Petit’El revenir dans la lumière. Cracoeur a souri – fait exceptionnel ! – et Wonderwoman a loué la justice. Et, Eloa a observé la scène et l’a senti s’intégrer dans son corps.

J’ai l’air d’une schizo ? Peut-être… Ce petit exercice méditatif m’a permis de prendre conscience de toutes ces voix dans ma tête – et j’en découvre encore, car comme l’arc-en-ciel, je suis une infinité de couleurs – et donc, que chacune de mes pensées, réactions, émotions nous appartiennent à toutes, même si je ne les comprends pas toujours rationnellement.

La suite au prochain épisode…

Chapitre #3/4: Accepter nos différentes facettes

Maintenant que l’on a reconnu qu’il y a une multitude de facettes qui s’expriment en nous, reste encore à toutes les accepter car, bien entendu, il y a celles qui sont trop cool et celles qui nous mettent la honte.

Comment savoir celles que l’on a complètement acceptées ou pas ? Notre meilleur outil, c’est l’autre. Comme à son contact, notre monde intérieur entre en résonnance avec lui, si je m’énerve, c’est qu’il a touché une de ces facettes non-acceptées, dénigrées, reniées. Et commence alors notre cheminement vers l’acceptation des divers nous, et donc de soi.

Les étapes sont simples, en théorie : je prends conscience, j’accueille, je pardonne, j’accepte.

Mais pourquoi devrais-je accepter celles que je n’aime pas ?
Pour plusieurs raisons :
1 – elles font partie de moi
2 – tant que je les renie, elles me mènent une vie d’enfer (en s’exprimant toujours au plus mauvais moment)
Et 3 – avec la réconciliation, je finis par les dompter et donc les rendre sympa à vivre.

Alors, y a plus qu’à…

La suite au prochain épisode…

Chapitre #4/4 – Last but not least… AIMER

Plus on connaît nos facettes et plus on les accepte, plus on aime (soi, les autres, la vie).

La chose la plus étonnante qu’il m’ait été donné d’expérimenter suite à la découverte et l’acceptation (encore un work-in-progress) de mes facettes, c’est la CONNEXION avec les autres. Vous savez, cette familiarité que l’on peut ressentir au contact de nouvelles personnes, le sentiment de les connaître alors qu’on ne les a jamais vues ; si bien qu’il m’est devenu difficile de savoir si je rencontre les gens pour la première fois ou pas…

Imaginez-moi faire le tour d’un groupe en demandant à chacun si on se connaît, si on ne s’est pas déjà vu quelque part… et à chaque fois, me prendre un râteau…La dernière fois, je suis un peu passée pour une folle, mais je le vis bien car c’est ainsi que j’ai pris conscience et vécu dans la matière qu’à chaque personne, je me sens liée et donc, que je m’y reconnais.

Ma tolérance pour l’autre est passée de là à LÀ, et franchement, ça fait du bien…

Dans mon univers, il y a désormais moins de cons, de connards, de chiants, de relous, de boulets… et surtout, un peu plus d’êtres dignes de compassion. Je ne m’en porte que mieux.

Découvrir, connaître, ACCEPTER nos Facettes, c’est AIMER l’Humanité dans toutes ses couleurs, les nôtres qui sont aussi les leurs.

*** THE END ***

 

Alors, cape ou pas cape ?!?

Et pour finir voici une méditation guidée pour aller à la rencontre de tes facettes!

La Green Mandarine Letter

Viens chercher bonheur! Abonne-toi!

Merci!

%d blogueurs aiment cette page :