Comme je vous le disais dans mes articles précédents (Se souvenirs de ses rêves & Interpréter ses rêves), je suis passionnée des mondes oniriques depuis mon enfance.

Voici ma sélection de livres à ce sujet.

« S’éveiller aux pouvoirs guérisseurs des mondes oniriques » de Marguerite Lalèyê

J’aime le fait que cela soit un récit autobiographique. Marguerite nous fait voyager avec elle depuis son enfance et ses premières sorties hors du corps. A travers ses écrits se dégage la sagesse qu’elle a retiré de toutes ses explorations oniriques. A lire d’une traite lorsqu’on s’y plonge pour la première fois. Et à ouvrir au gré du hasard ensuite ; comme un oracle chaque page est porteuse d’un message.

Plus d’info sur ce livre: ICI

« Le pouvoir magique des rêves » de Simone Berno

Un livre-méthode, un livre-outil qui nous permet de voler de nos propres ailes en matière d’analyse de nos rêves. Bourré d’exemples de rêves et d’interprétation, c’est une mine d’or en termes de décodage de rêves. A mon sens c’est une très bonne base pour avancer vers sa propre méthode personnelle lorsqu’il s’agit de comprendre et d’interpréter nos rêves avec notre sagesse intérieure.

« Le rêve actif » de Robert Moss

Le rêve repousse les limites du sommeil et devient actif. Robert Moss, professeur de rêves nous invite à prendre conscience de manière élargie. Le rêve et la réalité se mêlent. J’adore l’idée des groupes de partage de rêves dans lesquels le rêveur à l’autorité ultime sur son rêve. Avec Robert Moss, chaque rêve nous invite à mettre en place une action concrète dans notre quotidien. Et c’est ce qui, selon moi, nous permet de grandir et d’évoluer grâces à nos aventures oniriques.

« Le sixième sommeil » de Bernard Werber

Un des nombreux romans de Bernard Werber qui m’a tenue en haleine jusqu’à la fin, ne voulant plus le quitter tout en appréhendant de voir la dernière page arriver. Des descriptions d’une beauté à couper le souffle, des partages de rêve en communauté et toujours une aventure qui repousse un peu plus loin les limites du connu. Je n’en dévoilerai pas plus pour vous laisser le plaisir de vous perdre dans ses lignes.

Mon journal de rêves.

Lorsque j’étais petite ma maman m’a toujours invitée à dessiner mes cauchemars pour ne plus qu’ils reviennent la nuit. Cela était d’autant plus important lors de cauchemars récurrents. A l’époque je n’avais pas de journal pour noter mes rêves et ce n’était donc pas un exercice quotidien. Ce qui m’a amenée à créer mon journal de rêve aujourd’hui c’est de me rendre compte que les quelques cauchemars que j’avais dessinés ou racontés sont ceux dont je me souviens encore aujourd’hui. Si j’avais noté les jolis rêves, je m’en souviendrais aussi!

Merci donc à ma maman et à la pieuvre géante de mes cauchemars d’enfant ! C’est grâce à eux qu’aujourd’hui j’ai un journal de Rêves. Un journal dans lequel c’est toujours un plaisir de retourner lire mes histoires. Un journal qui contient des clés, parfois cachées et que je comprends parfois des jours, des mois ou des années plus tard.

La pieuvre géante de la grande plage

Je suis dans la voiture avec mes frères et mes parents. Il pleut fort ce soir là. Je suis pressée de rentrer chez moi, d’être au chaud et en sécurité. Dehors, avec cette pluie et dans la nuit, j’ai l’impression que nous sommes en danger. Nous continuons notre route, et arrivons sur le Remblai. (C’est le nom que nous donnons à la route qui longe la plage des Sables d’Olonne). Ici le paysage est apocalyptique. Des voitures et des corps jonchent le sol. Il nous faut pourtant passer par ce chemin. Mais que se passe-t-il? Pourquoi tous ces morts autour de nous? Et tout à coup je comprends. Une énorme tentacule violette et gluante surgit de l’océan et attrape la voiture juste devant nous pour la jeter un peu plus loin. J’ose à peine regarder vers la plage. Un coup d’oeil et je l’aperçois : une énorme pieuvre, géante, rose-violacée, collante et pleine de ventouses. Un monstre qui a choisi la grande plage des Sables d’Olonne comme résidence principale et abîme tout sur son passage. Détruisant la route, les voitures, les passants. Puis je me sens attrapée et emmenée par la pieuvre, tout est flou, j’ai peur, et je ressens être prise dans un énorme tourbillon, comme un rouleau, une vague qui m’emporte au fond de l’Atlantique. Tout se brouille et je me réveille.

(Souvenirs d’un rêve d’enfance – cauchemar récurrent que j’ai dessiné il y a bien longtemps)

Mon journal de rêve c’est un journal intime qui me permet d’être la conteuse de ma propre histoire, de tisser un lien entre le monde des rêves et ma vie éveillée. J’aime faire le lien avec la « Tisseuse » des 13 mères originelles (Jamie Sams), qui permet de créer le rêve

 

 

  • Tenue par les fils d’araignée de la vie,
  • Suspendue entre Ciel et Terre,
  • À tisser la toile, à rêver le rêve,
  • Je voltigerai à travers les deux mondes.
  • Inspirée par toi, Mère,
  • Je crée la substance des rêves,
  • Autorisant l’artiste en moi
  • À façonner ma vie avec ma propre estime.
  • Je pétris la glaise des expériences
  • Pour en faire un Bol de Médecine sacré
  • Qui recueille l’essence du vivant
  • Dont le chant s’élève au tréfonds de mon âme.
  • Mère, tes secrets de création
  • M’ont appris quand détruire
  • Les chaînes qui m’attachaient
  • Et réprimaient l’expression de ma joie.
  • Tu m’as enseigné à accoucher
  • Pour mettre au monde mes visions intérieures,
  • En les libérant comme des flèches d’argent
  • Qui vont attiser le feu de la Création.

2 Commentaires

  1. christyn

    ouhhhhh ça fait peur ce rêve , plutôt cauchemar…..et quels en sont les tenants et les aboutissants ? comme c’est difficile d’y voir clair ! Le premier travail pour se souvenir est déjà de le vouloir et de le demander…. je m’y emploie parfois ….

    Réponse
    • Caroline

      A mon sens les rêves amènent une réponse à un moment précis de notre vie. Donc pour celui-ci qui est bien vieux, je ne me suis pas lancée dans son interprétation car le temps a passé 🙂
      Oui en effet se souvenir de ses rêves est la première étape ! https://green-mandarine.com/se-souvenir-de-ses-reves/ et c’est bien plus simple qu’il n’y paraît : y penser dès le réveil est la meilleure habitude que nous pouvons avoir pour déclencher les souvenirs!
      Fais de beaux rêves!

      Réponse

Laisser un commentaire

La Green Mandarine Letter

Viens chercher bonheur! Abonne-toi!

Merci!

%d blogueurs aiment cette page :